L’EXPOSITION 2018 : BD/DRAWING : CORRESPONDANCES

Depuis bien des années, la BD et le dessin contemporain « s’observent avec des regards familiers », pour reprendre le poème de Charles Baudelaire, Correspondances. Dépasser le cadre ou la vignette, défaire le héros – créer un anti-héros -, éclater la narration sont des préoccupations qui se dessinent autant dans l’art contemporain que dans la BD. Par ailleurs, une certaine abstraction se manifeste récemment dans la BD elle-même, de façon inattendue et formellement innovatrice.

L’exposition BD/Drawing : Correspondances présente un ensemble d’œuvres issues des collections de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, ainsi que des ateliers des artistes ou du fonds de leurs galeries. Le choix que nous en avons fait permet de mettre en lumière cette influence croisée entre dessin contemporain et BD à l’appui de tout un monde d’images très diverses et à l’écho de la création contemporaine tous modes confondus. Il en appelle ici à la construction de personnages et de saynètes typiques des cartoons pour quotidiens, là à un environnement fantastique, là encore à l’abstraction psychédélique, géométrique, voire minimaliste.

Fred (1931-2013)
Philémon, l’enfer des épouvantails
1965, 44 x 35 cm

François Menninger (né en 1984)
Village classé
2016, 21 x 29,7 cm

Jochen Gerner (né en 1970)
Sans titre
24,1 x 18 cm

Patrice Killoffer (né en 1966)
Six cent soixante – seize apparitions de Kilofffer
(planche n°28)
2002, 54,9 x 37,9 cm

SANAHUJAS (1952-1996)
Les dirigeables de l’Amazone, la cour des miracles
1978, 51,2 x 40,2cm